Le copywriting, c’est quoi ?

Copywriting définition

Le copywriting.

Je parie que vous ne savez pas ce que ce mot veut dire…

Si je vous pose la question à voix haute, vous allez probablement penser que je parle du copyright, dont le symbole est ©️, qui est le fameux système de protection des oeuvres littéraires et artistiques en dans les pays anglo-saxons.

Mais ça n’a rien à voir avec le copywriting, dont je veux vous parler aujourd’hui. 

Le copywriting est l’art de persuader par les mots et d’écrire des textes pour vendre certains produits.

Un copywriter est donc une personne qui maîtrise cette compétence, et qui sait “mettre des mots sur une page pour gagner de l’argent”, en faisant la promotion d’un produit. En français, on appelle cela un concepteur-rédacteur.

Quelle est la différence entre le marketing et le copywriting ?

Pour préciser ce qu’est le copywriting, il peut être utile d’expliquer la différence avec le marketing et le storytelling, qui sont des notions connexes.

Le marketing correspond à une notion beaucoup plus large dont l’enjeu est le suivant, selon le site Manager-Go : “il s’agit de déterminer les groupes de clients à servir en fonction de ses propres objectifs et de mettre les actions en place pour réussir ce challenge”

Le marketing englobe par exemple l’analyse de marché ou la fixation des objectifs, mais aussi la communication.

Le copywriting est un moyen de communication parmi d’autres, et c’est donc une petite branche du marketing.

Enfin, le storytelling est l’art de raconter des histoires. Dans le contexte de la vente (en ligne ou en physique), le storytelling permet de raconter une histoire qui va captiver le potentiel client. C’est donc une des compétences que maîtrisent les copywriters, et qui est très souvent utilisé dans les textes de ventes.

Où est-ce que le copywriting est utilisé ?

Le copywriting peut être utilisé de différentes manières, mais la façon la plus classique de faire du copywriting est de rédiger des textes de ventes.

Un texte de vente, c’est comme son nom l’indique, un texte qui est utilisé pour vendre un produit. Le texte de vente se trouve sur une page de vente, qui désigne simplement la page qui contient le texte.

Pour être plus précis, les pages de vente sont le plus souvent utilisées pour promouvoir des “info-produits”, ou produits numériques. Les infoproduits sont en général des matériaux pédagogiques produits en format digital et distribués en ligne. 

Ces produit digitaux peuvent prendre différentes formes : des formations sous forme de plusieurs vidéos, des e-books, des espaces membres sur des sites Internet, ou encore des logiciels.

Pour vous donner une meilleure idée de ce qu’est un texte de vente, voici 2 exemples : 

Très souvent, les copywriters, ou concepteurs-rédacteurs, rédigent donc des textes, qui peuvent être très longs, permettant de vendre des info-produits.

Mais le copywriting et les techniques associées peuvent également être employés dans d’autres formats, en particulier dans les e-mails.

On parle dans ce cas d’e-mail marketing ou d’emailing, et cela est très souvent utilisé en complément de la vente d’infoproduits. Dans les emails, le copywriter peut continuer à faire la promotion de ses produits en rédigeant des mini textes de ventes, mais il peut aussi écrire des mails de newsletter, ou simplement donner des conseils de qualité à sa liste email.

Le copywriting est également transposable dans le cas d’un webinaire, qui est en général une vidéo (effectuée en direct puis rediffusée) de 2 à 3h où un infopreneur fait la promotion de ses produits, en transposant à l’oral ce qu’il aurait écrit sur une page de vente.

Comment être bon en copywriting ?

Connaître le prospect parfaitement

Le premier travail du copywriter, qui est aussi le plus important, est de savoir précisément à qui il parle. Le copywriter doit connaître en détail le prospect à qui il s’adresse.

Ainsi, il doit connaître les désirs, les rêves, les frustrations et les peurs du prospect.

L’objectif est de pouvoir rappeler ces éléments le plus souvent possible sur la page de vente, en expliquant que le produit dont ont fait la promotion va justement permettre de régler les problèmes du prospect, et de réaliser ses désirs.

Employer des phrases simples et concises

Un bon copywriter écrit ses textes de vente comme s’il s’adressait à un enfant de 12 ans. Les phrases doivent être courtes et simples. Tout le propos doit être facile à comprendre.

Le vocabulaire utilisé ne doit pas être compliqué, et il ne faut surtout pas que le prospect ait besoin de relire 3 fois un paragraphe pour comprendre ce qui est dit.

Pour être sûr d’avoir écrit des phrases concises et claires, on peut relire son texte à voix haute, et les longueurs ou les difficultés de compréhension apparaîtront d’elles-même.

Le copywriting est d’une précision chirurgicale

L’un des “péchés capitaux” du copywriting est de rester dans le vague, le général, le généraliste. Il est très difficile de “scotcher” son prospect si l’on est vague.

Au contraire, chaque phrase doit être précise, et les éléments présentés doivent être spécifiques.

Ainsi, au lieu de dire “Comment perdre du poids sans faire du sport”, le copywriter va plutôt écrire : “Comment perdre 3 kilos par semaine sans passer des heures à courir”.

Attirer la curiosité

Le copywriting consiste bien souvent à attiser la curiosité de son prospect, à la fois pour lui donner envie de cliquer ou de continuer à lire, mais aussi pour lui donner envie d’acheter votre produit. 

Ainsi, la curiosité est bien souvent employé au début d’une page de vente pour “forcer” le visiteur à continuer sa lecture, ou bien dans un email, pour le pousser à cliquer sur un lien.

La curiosité est également employée lorsqu’on décrit par exemple le contenu d’une formation en ligne, pour donner une envie pressante et irrésistible de passer à l’achat.

Expliquer que c’est facile et rapide

Vous ne le savez peut-être pas, mais les gens sont extrêmement fainéants. Ils n’aiment pas quand quelque chose est long ou pénible.

Conclusion ?

On leur donne quelque chose qui est rapide et simple. Et oui… le copywriter doit toujours mettre en avant dans la page de vente que ce qu’il vend est facile à utiliser, même pour un novice, et surtout, que les résultats seront rapides.

Utiliser l’urgence et la rareté

C’est là encore un des éléments fondamentaux pour inciter le prospect à passer à l’action : il faut lui faire comprendre qu’il doit le faire là, maintenant, sinon l’opportunité disparaîtra pour toujours.

Pourquoi ?

Parce que sinon, le prospect se dira “oui, ce produit est très cool, j’ai envie de l’acheter, mais je ferai ça plus tard”. 

Et plus tard… c’est jamais.

La rareté et l’urgence sont des armes d’influence majeures sur le cerveau humain, comme je l’ai déjà évoqué dans mon article sur les armes de manipulation, présentées par Robert Cialdini dans “Influence et Manipulation”

Pourquoi je vous parle de copywriting ?

Si je vous parle de copywriting ici, c’est principalement parce que cette compétence est inconnue du grand public alors qu’elle est pourtant extrêmement lucrative.

Très peu de gens le savent. Mais un bon copywriter est systématique riche. C’est l’une des compétences les plus rentables que vous pouvez avoir.

A titre d’exemple, le texte de vente “The End of America”, qui fait 42 pages avec des marges, des schémas et une grande police de caractères, a rapporté à son auteur plus de 4,6 millions de dollars

En 2011, un texte de vente pour un manuel d’utilisation “astucieux” du logiciel Evernote a permis de vendre plus de 10 000 exemplaires de ce manuel en un an…

Imaginez que vous puissiez en quelques heures rédiger un texte de vente qui pourrait potentiellement vous rapporter 5000, 20000 ou même 100000 euros en un an. Pour un seul texte !

C’est la puissance des mots. Le copywriter maîtrise un art qui est certainement la compétence la plus rentable et la plus lucrative actuellement.

Ainsi, l’un des plus grand copywriters actuels en France s’appelle Tugan Bara, et son talent pour le copywriting lui permet de générer actuellement près de 300.000€ par mois
J’ai écrit un article sur Tugan Bara ici, et je vous invite à vous inscrire à son programme-phare, les “Revenus Exponentiels”, ici, car le prix est encore ridiculement bas au regard des dizaines d’heures de contenu qu’on y trouve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *